Ethiflora : Roses d'Equateur issues du commerce équitable
Ethiflora : Roses d'Equateur issues du commerce équitable
--› Accueil ‹--

Roses équitables : aspects sociaux

Généralités

Employés dans une fermes horticole en Equateur Il y a plusieurs centaines de fermes floricoles en Equateur. Toutes sont loin d'offrir de bonnes conditions de travail à leurs employés et de prendre en compte le respect de leur environnement.
Les abus les plus fréquemment constatés sont le travail des enfants, l'utilisation de produits hautement toxiques, l'exposition des employés à ces produits sans protection, des cadences de travail difficiles à tenir, des horaires non respectés avec heures supplémentaires non payées, des salaires bas et des licenciements abusifs pour maternité, maladie, ou lorsque les employés se regroupent pour faire valoir leurs droits.



Prime de développement

Ethiflora, en tant qu'importateur de roses équitables détenteur de licence Max Havelaar reverse une prime de développement aux salariés des fermes floricoles. cette prime représente 10% de la valeur d'achat FOB des fleurs et sert à financer des projets sociaux.

La prime de développement est versée directement par Ethiflora sur un compte spécifique, au bénéfice des travailleurs de chaque ferme.
"Comme pour les petits producteurs, elle finance des projets destinés à améliorer leur situation socio-économique, de leurs familles et de la communauté. Elle peut aussi permettre aux travailleurs de se former pour envisager leur avenir professionnel, dans la plantation ou en dehors."*

Comité paritaire

"Les ouvriers et la direction dialoguent au sein d’un comité paritaire. C’est un lieu de concertation entre la direction et les travailleurs. Dans cette instance, les deux parties sont mises sur un pied d’égalité, mais le dernier mot revient aux travailleurs. La direction apporte son savoir-faire en matière de gestion. Un animateur extérieur s’assure qu’elle ne prend pas l’ascendant. Le comité doit être représentatif de tous les travailleurs, y compris ceux dont la position sociale peut les fragiliser. Une attention est portée à la participation des femmes. De fait, c’est aussi le lieu où les travailleurs s’exercent à une prise de décision démocratique.
Ils y font le bilan de leur propre situation et deviennent capables d’agir directement sur leurs propres intérêts. Ils ne sont ainsi pas de simples bénéficiaires d’une aide, mais des acteurs autonomes de leur propre développement. Le comité paritaire n’a cependant pas vocation à remplacer un syndicat. La représentation des salariés par des organisations syndicales habilitées à négocier sur des conditions de travail et de salaire est encouragée."*

Les standards FLO pour les fleurs coupées *

Les standards de Flo-Cert International (organisme de certification et de contrôle de Max Havelaar) imposent aux fermes une base minimale :

Droit du travail

Employee d'une ferme floricole en Equateur Les femmes enceintes doivent retrouver leur emploi après leur maternité, les congés payés ne doivent pas représenter moins de 3 semaines par an, les salaires doivent être versés régulièrement, légalement, les fiches de paie doivent comporter les informations nécessaires, les employeurs doivent s'assurer que les employés sont affiliés à une caisse d'assurance sociale couvrant au moins la maladie, les accidents de travail, les arrêts maladie, les congés maternité, et la retraite.

Les fermes doivent aussi s'assurer que les conditions de logement et de transport de leurs employés répondent à certains critères de qualité.

Logement

L’employeur doit s’assurer que les travailleurs bénéficient d’un logement ou ont accès à un transport gratuit lorsque le logement ou les infrastructures ne sont pas disponibles de façon satisfaisante en quantité et en qualité. Ceci inclut accès à l’eau potable, système d’égouts, accès à la route, et, lorsque c’est possible, à l’électricité.

Transport

Si le lieu d'habitation des employés est trop éloigné pour qu'ils puissent se rendre au travail à pied et qu'il n'y a pas de possibilité de logement proche du lieu de travail, l'employeur doit assurer le transport gratuitement et dans des bonnes conditions (véhicules adaptés au transport de personnes). Si l'employeur ne peut assurer le transport, il doit couvrir les frais de transport réels en cas de recours à une société de transports publics.

Santé et protection

Les employeurs doivent assurer à leurs frais un suivi médical des employés :


Les règles de sécurité suivantes doivent être observées :

Avertissent et horaire du traitement des rosiers

Nourriture

Enfin, les employeurs sont encouragés à mettre à la disposition des employés des cantines gratuites et/ou des superettes à prix réduits.
Si rien de tel n'existe dans la ferme, l'employeur doit s'assurer que les employés et leur famille disposent de nourriture saine, équilibrée, et en quantité suffisante.

Prime de développement

Ethiflora, en tant qu'importateur de roses équitables détenteur de licence Max Havelaar reverse une prime de développement aux salariés des fermes floricoles. cette prime représente 10% de la valeur d'achat FOB des fleurs et sert à financer des projets sociaux.

La prime de développement est versée directement par Ethiflora sur un compte spécifique, au bénéfice des travailleurs de chaque ferme.
"Comme pour les petits producteurs, elle finance des projets destinés à améliorer leur situation socio-économique, de leurs familles et de la communauté. Elle peut aussi permettre aux travailleurs de se former pour envisager leur avenir professionnel, dans la plantation ou en dehors."*

Comité paritaire

"Les ouvriers et la direction dialoguent au sein d’un comité paritaire. C’est un lieu de concertation entre la direction et les travailleurs. Dans cette instance, les deux parties sont mises sur un pied d’égalité, mais le dernier mot revient aux travailleurs. La direction apporte son savoir-faire en matière de gestion. Un animateur extérieur s’assure qu’elle ne prend pas l’ascendant. Le comité doit être représentatif de tous les travailleurs, y compris ceux dont la position sociale peut les fragiliser. Une attention est portée à la participation des femmes. De fait, c’est aussi le lieu où les travailleurs s’exercent à une prise de décision démocratique.
Ils y font le bilan de leur propre situation et deviennent capables d’agir directement sur leurs propres intérêts. Ils ne sont ainsi pas de simples bénéficiaires d’une aide, mais des acteurs autonomes de leur propre développement. Le comité paritaire n’a cependant pas vocation à remplacer un syndicat. La représentation des salariés par des organisations syndicales habilitées à négocier sur des conditions de travail et de salaire est encouragée."*

*Source: "FLO International : Fairtrade Standards for Cut Flowers for Hired Labour"